Les écoliers se mobilisent pour l’aménagement du centre bourg

A l’origine du projet, la réalisation d’une déviation1 qui permet à la municipalité de réaménager le village de Mazières-en-Gâtine.

Nous l’avions écrit dans un précédent article « les territoires de Gâtine sont propices à l’innovation » 2 et le projet réalisé avec les écoliers au cours de cette année scolaire 2011-2012 en est une nouvelle fois l’illustration.

Bernard de Litardière, délégué départemental de l’Education nationale (DDEN) auprès des écoles de ce secteur, ancien enseignant « Images de synthèse » à l’Ecole des Beaux Arts de Poitiers, propose en effet, dès la rentrée, de travailler avec les enfants de l’école, tous les lundis après midi. Son projet : faire en sorte que les écoliers imaginent le travail d’aménagement du territoire, autour de la place des Marronniers, au cœur de leur village, et conçoivent une maquette en 3D.

L’innovation consiste à exploiter, avec les jeunes de l’école primaire, le logiciel SKETCHUP, utilisé habituellement par les élèves des écoles d’architecture et à les initier à la 3D.

Changer le cœur de son village ….. 

Imaginer son cadre de vie quotidien sous un autre jour, n’est déjà pas chose aisée lorsqu’on est adulte, mais le concevoir et le réaliser de façon concrète, pour un écolier……

C’est le défi qu’ont relevé les enfants de l’école, aux côtés de Bernard de Litardière, féru de nouvelles technologies et spécialiste de l’image, sous toutes ses formes et couleurs.

Ils ont travaillé, des mois durant, à la réalisation de cet aménagement du territoire, le leur, pour lui donner un autre aspect, l’agencer selon leurs envies.

Bernard de Litardière s’est impliqué avec passion dans ce projet, aux côtés des enseignants, faisant en sorte de faciliter la tâche aux jeunes architectes en herbe, afin qu’ils puissent surtout s’investir dans les réalisations, développer leur dextérité, leur créativité dans la réalisation des maquettes, et prendre du plaisir à imaginer de nouvelles structures, à agencer les façades des maisons, et les devantures des commerces de leur village.

Au cours de leur réflexion, les enfants ont souhaité animer le bourg et ont donc imaginé un « mur de lumière », réalisé à partir de panneaux lumineux, reflet de leurs expressions graphiques,  sur le thème du monde végétal ; panneaux animés depuis le réseau informatique de l’école et envoyé sur le pignon d’un des commerces.

L’action a été réalisée grâce à la mobilisation et l’implication de toute l’équipe enseignante. En effet, un travail pédagogique préliminaire a dû être effectué pour adapter ce projet aux programmes scolaires, préserver son caractère transversal, concernant ainsi toutes les disciplines enseignées. Une mise en réseau, au-delà des deux écoles, a été impulsée puisque l’expérience a trouvé progressivement un prolongement en associant les élèves du collège de secteur à un travail sur la lumière.

La mairie de Mazières-en-Gâtine est bien entendu impliquée, ainsi que le cabinet d’architectes qui s’appuiera sur ces réalisations pour travailler à son tour sur l’aménagement du centre bourg. Citons également la communauté de communes du pays sud Gâtine qui a favorisé la mise en œuvre du programme numérique rural dans les écoles du canton.

Les étapes du projet conçu au cours de l’année 

1. Relevé de l’existant : plans, photos, cadastre sur un secteur de 120 mètres sur 120
2. Initiation à la 3D par la réalisation des différents bâtiments de ce secteur
3. Réalisation d’une maquette à l’échelle du 1/150ème
4. Projet en Arts Plastiques : création d’une composition sur la place des Marronniers.

 Le projet final comprendra 

- Une quinzaine de planches (format A3)
- Une maquette en carton (85x85cm), avec des jeux de lumière
- Une animation avec images de synthèse transférées sur DVD
- Une présentation sur le site de l’école de l’ensemble de l’expérience
- Un livret pédagogique explicatif rédigé par les professeurs des écoles concernées

 Entièrement réalisées avec le concours bénévole des différents acteurs, les productions ont fait l’objet d’une exposition à la mairie de Mazières-en-Gâtine, le 14 avril 2012 à l’occasion de l’assemblée générale des DDEN, et seront présentées au congrès national des DDEN à Poitiers, du 22 au 24 juin 2012, à l’Ecole Supérieure des Ingénieurs de Poitiers.

Catherine DAMBRINE, secrétaire adjointe de l’AMOPA des Deux-Sèvres
avec la contribution de Bernard de LITARDIERE, membre du bureau de l’AMOPA Deux Sèvres.

1.        Le canton de Mazières-en-Gâtine est traversé par la route départementale 743, ancienne route nationale « Route d’ Or » de Calais à Bayonne, Mazières est le chef lieu de canton le plus haut (210 mètres) sur cet axe. Le passage de cette nouvelle voie (la Sévrienne) coupe une ancienne voie romaine au niveau de l’ancienne RD2 qui est également la ligne de partage des eaux du bassin de la Loire et du bassin Aquitain.
2.        Bulletin 200-2011 n° 22 Des écoles en réseau à Mazières en Gâtine