S O M M A I R E

                            

-         Page  2     Editorial par  Monsieur  Daniel Brillaud, inspecteur d’académie, président de l’AMOPA 79

-         Page  4     Composition du bureau de l’association

-         Page  5     Compte rendu  A.G. 2004 à Pescalis - Moncoutant

-         Page  9      Dossiers,  « les hommes célèbres nés en Deux-Sèvres »

  

                                               Louis de Fontanes           Bernard d’Agesci

 

-         Page  16   Michaël SMITHIES, un anglais chevalier des palmes académiques

                                   pour services rendus à la culture française.

-         Page  18    1905, loi concernant la séparation des Eglises et de l’ Etat

-         Page  20   Festival des œuvres littéraires de Moncoutant

-         Page  21   Assemblée générale 2005, programme de la journée

-         Page  22    Compte rendu financier 2004 – Menu du repas amopien

-         Page  23    Liste des adhérents de l’AMOPA

 

 

Bulletin d’ information de l’association des membres de l’ordre des palmes académiques des Deux-Sèvres

 

Comité de rédaction :  Michel Bonnaud, Max Bonneau, Jacques Garandeau, Maurice Moinard, Jean Jourdan, Françoise Prestat, Claude Quetin,  Aline Salètes, Camille Salètes, avec la collaboration de Monique Bonnet.

Remerciements à tous les membres du bureau pour leur soutien efficace.

 

Edité avec le concours du conseil général des Deux-Sèvres.

 

 

Éditorial

 

 

Que sont devenus nos anciens lycées niortais ?

 

Rendez-vous sur le terrain, à l’occasion de notre assemblée générale le 3 décembre 2005

 

 

Nous sommes heureux de vous adresser le bulletin annuel de notre association ; comme nous vous l’avons déjà indiqué, ce bulletin a pour objet :

 

-          de créer un trait d’union périodique entre tous les adhérents,

-          de rendre compte des - modestes - activités de l’association,

-          de faire connaître les actions programmées au cours de l’année scolaire,

-          de rendre hommage à quelques célèbres Deux-Sèvriens, et particulièrement à des personnalités qui ont illustré les valeurs de l’Ecole,

-          de promouvoir certains aspects du patrimoine local, notamment des éléments du patrimoine culturel que l’Ecole est chargée de transmettre ou qu’elle a générés autour d’elle,

-          bien sûr, d’honorer les nouveaux promus dans l’ordre des palmes académiques.

 

 

Naturellement, le bulletin doit être celui de tous les adhérents et nous attendons beaucoup des propositions de chacun : l’assemblée générale est un lieu privilégié pour s’exprimer ; par ailleurs, les communications adressées à l’un ou l’autre des membres du bureau sont toujours examinées avec attention.

 

 

Pour 2005-2006, plusieurs actions sont d’ores et déjà programmées : elles ont inspiré les auteurs des articles ci-après.

 

Notre assemblée générale aura lieu cette année le 3 décembre au collège Fontanes à Niort ; plusieurs éléments ont donné sens à ce choix.

Ce sera d’abord l’occasion d’adresser un signe amical à Camille Salètes, principal de ce collège, avant son départ en retraite, ainsi qu’à Aline, son épouse, dévouée secrétaire de notre section départementale.

Nous pourrons aussi visiter un petit musée aménagé en collaboration avec l’association des anciens élèves retraçant l’histoire de l’établissement.

Nous pourrons enfin nous intéresser au devenir des deux anciens lycées niortais, le lycée Fontanes pour garçons, et le lycée Jean Macé pour jeunes filles.

 

 

Le premier fut pendant longtemps le seul lycée public des Deux-Sèvres. Créé en 1862, il est devenu entre 1970 et 1974 le collège Fontanes ; nous visiterons ses nouveaux locaux, superbement rénovés par le conseil général.

 

Le second ne sera créé qu’en 1886 ; dix ans plus tard, il disposera des locaux construits à l’emplacement que nous avons connu, avenue de Limoges, locaux aujourd’hui dédiés au musée d’Agesci qui doit ouvrir en 2006 ; devenu le lycée Jean Macé, mixte à partir de 1972, l’ex-lycée de jeunes filles sera en effet reconstruit rue Gustave Eiffel.

Sous la conduite de M. Christian Gendron, nous visiterons en avant-première les très beaux espaces du futur musée d’Agesci, restructurés par la communauté d’agglomération niortaise.

 

Le programme des visites et conférences de l’année sera arrêté lors de l’assemblée générale ; d’ores et déjà, le bureau propose :

-          une conférence programmée lors de l’ assemblée générale 2004 de M. Jean Magagnosc sur les risques naturels le jeudi 10 novembre à 17h à l’IUT de Niort sur le site de Noron ;

-          une conférence débat sur l’histoire du système éducatif et sur ses incidences niortaises (les grandes étapes de l’évolution générale seront présentées, et, sur la base de vos documents et de vos témoignages, les évolutions niortaises seront examinées) ;

-          dans le cadre du devoir de mémoire, la participation, désormais traditionnelle, à la conférence d’un grand témoin à l’intention des élèves préparant le concours national de la résistance et de la déportation.

 

 

Encore une fois, je souhaite que chaque adhérent - chaque nouveau promu en particulier - puisse trouver du plaisir et de l’intérêt à participer à la vie de notre section départementale ; que chacun puisse continuer à tisser des liens chaleureux avec un réseau de nouveaux ou d’anciens collègues, tous animés par le même attachement à l’Ecole.

                                                          

 

Daniel Brillaud

                                                                                  IA DSDEN, président de l’AMOPA 79

 

 

 

                               LE   BUREAU  DÉPARTEMENTAL 

 

Président

M.  Daniel BRILLAUD

Inspecteur d’académie

Vice-Présidents

M.  Max BONNEAU

Mme  Martine FRADIN

M.  Christian GENDRON

CASU honoraire

Chef d’établissement

Conservateur des musées

Secrétaire

Secrétaire Adjoint

Mme  Aline SALÈTES

M.  Maurice MOINARD

Professeur honoraire

Ancien directeur de la fédération régionale du Crédit Agricole

Trésorier

Trésorier Adjoint

M.  Michel BONNAUD

Mme  Danielle ROLLAND

Instituteur honoraire

Secrétaire générale inspection académique

Membres du bureau

M.  Claude BOUTET

M.  Jean-Michel BRIAND

M.  Jacques GARANDEAU

M.  Jean MAGAGNOSC

M.  Jean-Pierre MANGIN

M.  Claude MORILLON

M.  Noël PIÉTRI

Mme  Françoise PRESTAT

M.  Claude QUÉTIN

M.  Denis ROUSSEL

M.  Camille SALÈTES

Professeur honoraire

Chef d’établissement

Professeur honoraire

Maître de conférence

Professeur

Professeur

Instituteur honoraire

Maire adjoint  de Parthenay

Médecin retraité

Chef d’établissement

Chef d’établissement

Vérificateur aux comptes

M.  Jean JOURDAN

CASU honoraire

 

 

                                                          

Comité d’honneur

 

Monsieur Roger CORNU,  Officier de gendarmerie honoraire

 

Monsieur Paul DESPILHO,  Inspecteur d’académie honoraire

 

Madame Simone FRANCOIS,  SCASU honoraire

 

Madame Paulette GAILLARD,  Professeur honoraire

 

Monsieur Maurice GROLLEAU,  Président DDEN honoraire

 

Madame Simone LEGENDRE,  Directrice d’école maternelle honoraire

 

Monsieur Henri MINAULT,  Principal honoraire

 

Monsieur René ROUSSEAU,  Sous-préfet honoraire

 

 

 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLÉE  GÉNÉRALE  2004

 

 

L’assemblée générale 2004 de l’AMOPA s’est tenue samedi 13 novembre 2004 sur le site de Pescalis à Moncoutant.

 

L’accueil de M. Bécot, sénateur maire, et de son équipe fut très chaleureux sur ce superbe complexe dédié à la pêche et à la nature.

 

M. l’inspecteur d’académie ouvre la séance en présence de M. Potiron conseiller général, et représentant M. Jean-Marie Morisset, président du conseil général des Deux-Sèvres.

Il remercie M. le maire pour son accueil, pour la mise à disposition de la salle de réunion pour la matinée. Il remercie également la nombreuse assemblée présente, ainsi que les membres du bureau.

Il présente les excuses des personnalités absentes et nous lit le courrier de M. Treffel. Pour compléter notre bulletin 2004, nous allons travailler cette année sur une publication dans la revue nationale.

 

-   M. Bécot, honoré de recevoir  les membres de l’AMOPA met l’accent sur les projets en cours avec l’éducation nationale, au travers des possibilités offertes par ce complexe sportif, touristique et pédagogique, lieu unique de nature et de pêche en Europe.

 

. Partenariat avec le lycée des Sicaudières de Bressuire au travers de stages et formation de guides de pêche,

. Etude avec le rectorat de l’ouverture d’une section BTS pêche,

. Découverte nature avec les classes primaires,

. Actions avec le collège Jacques Prévert, etc…

 

-   M. Potiron est heureux de participer à notre assemblée et découvre notre association au travers de la lecture de notre bulletin. Il apporte son plus vif soutien à notre volonté de mise en valeur du patrimoine départemental et d’inclure notre association dans la vie culturelle des Deux-Sèvres.

 

 

Rapport d’activités

 

Le Président au travers des quatre réunions de bureau nous livre les avancées de nos projets :

 

- étude sur le système éducatif sur le niortais. Après un courrier auprès des chefs d’établissement de Niort, nous avons reçu une documentation fournie sur le lycée Jean Macé, le lycée Fontanes, le lycée professionnel Gaston Barré et le lycée Paul Guérin, ainsi que des documents envoyés par le colonel Cornu sur l’histoire dans la classe.

 

- conférence de M. JL Crémieux-Brillac, à laquelle ont assisté quelques membres de l’AMOPA.

 

- contact avec M. Noël Piétri pour le concours « au fil de l’eau » organisé par l’association « Kancel » animée par messieurs Guy Reneaume et Noël Piétri.

 

- participation au concours de l’AMOPA  « Défense et illustration de la langue française » et le concours Jeunesse.

 

 

Michel Bonneau continue le rapport d’activités :

 

-   publication du bulletin qui est un trait d’union entre tous les membres,

 

-   mise en valeur chaque année d’une personnalité des Deux-Sèvres qui a donné son nom

         à un établissement scolaire

en 2003  Ernest Pérochon

en 2004  Roger Thabault

 

-   inscription de  l’ AMOPA dans la vie du département par notre participation au jury du  concours organisé par l’association « Kancel » de Moncoutant, compétition amicale mettant en présence des poésies, des textes en prose, des dessins ou peintures autour du thème de « l’eau et son environnement ».

 

-   proposition chaque année de réunir l’ assemblée générale sur un site différent,

 

-   proposition de deux conférences :

le système éducatif,

la gestion des risques.

 

Le rôle de notre assemblée générale est de recueillir toutes nos mémoires, il est donc fait appel à d’autres projets.

 

Proposition de M. Christian Gendron : présentation du musée d’Agesci

- établissement culturel plurisdisciplinaire avec une section pédagogique,

- exposition, beaux-arts, arts décoratifs, histoire naturelle,

- service pédagogique contrôlé par l’éducation nationale,

- musée de l’histoire de l’école, sous forme de bibliothèque avec documents à consulter,

   pour un accueil des enseignants et des chercheurs.

 

Un appel est fait par Christian Gendron pour recenser tous les documents anciens et rares sur l’école, afin de les photographier avant de les rendre à leur propriétaire.

Monsieur Gendron accueillera dès le printemps 2005 les membres de l’AMOPA pour une visite du musée .

 

Proposition de Michel Levêque :

 

- Conférence : Niort, pôle universitaire qui  reçoit des étudiants de toute la France ainsi que de l’étranger.

 

Le compte rendu est adopté à l’unanimité.

 

Le compte rendu financier

Présenté par notre trésorier Michel Bonnaud et vérifié par Jean Jourdan vérificateur aux comptes,  il est adopté à l’unanimité.

 

Renouvellement du bureau

 

Il n’y a aucun changement quant à l’équipe déjà constituée, nous faisons appel à de nouvelles candidatures pour étoffer encore notre groupe.

Claude Morillon et Jacques Garandeau sont honorés de nous rejoindre comme « agitateurs d’idées ».

Noël Piétri représentera le nord du département, Denis Roussel et Jean-Marie Briand, chefs d’établissement, nous rejoignent également.

 

Accord de l’assemblée générale à l’unanimité.

Puis vient le moment de la remise des insignes de chevalier et d’officier des palmes académiques.

Au cours d’une cérémonie chaleureuse et conviviale, chaque nouveau promu a reçu son insigne des mains de son parrain.

 

 

 

 

ci-dessus :  Noël Pietri en conversation avec Michel Becot

              - parrain Daniel Brillaud -

à gauche :  Claude Grenet - parrain Denis Roussel -

 

 

 La fin de l’assemblée générale est suivie par la projection d’un diaporama commenté par le directeur du centre. La diversité des lieux, des techniques de pêche, des espèces existantes et des différentes possibilités offertes aux pécheurs débutants, amateurs ou professionnels permettent à tous de vivre pleinement leur passion.

 

Pescalis est aussi un lieu de détente et de loisirs pour toute la famille, ainsi qu’un site de départ privilégié pour découvrir le département.

 

Le repas amopien est pris au collège Jacques Prévert de Moncoutant et toute l’équipe remercie chaleureusement   Denis Roussel de nous avoir convié au sein de son établissement.

 

 

L’après-midi nous avons visité le musée-école de la Tour Nivelle à Courlay. Cette école de hameau a été celle d’Ernest Pérochon (prix Goncourt en 1920 pour son roman « Nêne »). A l’occasion de cette visite, l’association des amis d’Ernest Pérochon avait mis en place une exposition retraçant la vie et l’œuvre de l’écrivain. La reconstitution de l’appartement de l’instituteur avec le mobilier d’époque a été particulièrement appréciée.

 

 

 

 

ci-dessus :    Michelle Brothier se souvient….

à gauche :    un instituteur nostalgique dans l’appartement 

                d’ Ernest Pérochon

 

 

 

Puis sous la conduite et la férule d’une maîtresse de circonstance, après la traditionnelle leçon de morale, les membres de l’AMOPA se sont livrés à une dictée écrite naturellement à la plume et à l’encre violette. Hormis quelques pâtés dus à l’inexpérience ou à une habitude perdue, on a compté quelques fautes d’orthographe… sauf dans la copie de monsieur l’inspecteur d’académie ! L’honneur de l’administration était sauf.

 

 

 

 

 

 

On « est » de Fontanes…

                                                   Il est né « de Fontanes »…

 

 

 

 

Il est « né » de Fontanes.

 

            Louis-Marcelin de Fontanes est né à Niort, le 6 Mars 1757 d’une famille d’origine cévenole, huguenote par son père, Pierre-Marcelin, catholique, par sa mère, Dominiquette-Raymonde de Sède de Fouquevaux.

 

           Les Cévennes sont le berceau des Fontanes dont on retrouve la trace depuis le XIIIème siècle. Petite noblesse ou roture ? Louis de Fontanes a entretenu le flou sur cette origine sociale à une époque où celle-ci entravait ou favorisait le destin…

 

Après la révocation de l’Edit de Nantes, la famille, calviniste, doit s’exiler à Genève. A la faveur d’une accalmie dans la confrontation religieuse, Jean Fontanes et son fils, Pierre-Marcelin, regagnent le royaume de France où ils exercent successivement les fonctions d’inspecteur des manufactures. 

 

Portrait de Fontanes grand chancelier des universités, exposé au ministère de l’ éducation  nationale, peint par Robert Lefebvre en 1808.

Pierre-Marcelin, après avoir été nommé à Saint-Gaudens, se fixe à Niort, se marie et c’est ainsi que Louis-Marcelin de Fontanes voit le jour dans cette ville en 1757.

 

         L’enfance de Louis se déroule dans une ambiance familiale sereine. Quelques années passent, l’éducation du jeune garçon est confiée à un prêtre rigoriste, héritier du Jansénisme, à La Foye Montjault, dans la campagne niortaise. Révolté par les méthodes éducatives « musclées » qu’il subit, Louis regagne le foyer familial à Niort où il intègre le collège de l’oratoire.

            Les oratoriens niortais, ouverts aux idées nouvelles des lumières y prodiguent un enseignement « d’avant garde » tout en privilégiant les humanités classiques.

 

            Le décès en 1774 de son frère aîné puis de son père et celui, en 1776, de sa mère le pousse à partir à Paris, en 1777, pour se consacrer à sa passion : l’écriture et surtout la poésie.

Les premiers poèmes dont quelques uns sont inspirés par les modèles anglais apparurent dans « l’Almanach des Muses ». Fontanes était un réformateur modéré et en 1790, il devint éditeur-adjoint du « Modérateur ».

 

            Il se marie à Lyon en 1792 à une jeune lyonnaise, riche et douée  pour les arts, Geneviève-Marie-Faustine-Chantal Cathelin. Son premier enfant naît pendant la fuite de la famille lors du siège de cette ville.

Caché à Paris, il dut s’enfuir à nouveau, trouva refuge à Sevran, près de Livry puis aux Andelys. A la chute de Robespierre, on le nomme professeur de littérature à l’Ecole Centrale des Quatre-Nations ; il devient ainsi l’un des membres fondateurs de l’Institut, où il est élu le 27 septembre 1795 dans la section « poésie ».

Exilé de nouveau par le Directoire, il se retrouve à Londres où il s’associe à Chateaubriand, pour qui il gardera toujours admiration et amitié, sentiments partagés par le grand poète français. Toutefois, il revint  rapidement en  France,  où son admiration pour  Napoléon, qu’il  rencontre par

 

 

l’intermédiaire d’Elisa Bonaparte, dont on dit qu’elle fut sa maîtresse, assura son retour à l’iInstitut et une « belle » promotion politique.

 

En 1802, il est élu au corps législatif qu’il présidera de 1804 à 1810 ; en 1803, il est élu à l’Académie Française où il remplace Jean-François Marmontel ; en 1804, il est fait commandeur de la Légion d’Honneur ; 1808 le voit grand maître de l’université puis Comte d’empire, 1810 sénateur, 1817 le fait marquis ! Il s’éteint à Paris, le 17 mars 1821, laissant une fille, Christine ; il est enterré au Père Lachaise.

 

Fontanes, républicain, bonapartiste et royaliste, laisse un nom important dans l’histoire de l’éducation nationale. Nommé grand maître de l’université par décret du 17 mars 1808, il a organisé l’Université de France telle qu’elle fut encore récemment. D’autre part, il a été le grand organisateur des lycées, lycées d’internes aux programmes nets, construits sur des idées pédagogiques à la fois traditionnelles et neuves. Leur but : former les cadres de l’administration et de l’armée, issus de la bourgeoisie, éduqués sévèrement dans un esprit de docilité et de reconnaissance. Les jeunes gens en uniforme, astreints à un régime militaire, ont tous, sur toute l’étendue du territoire, le même emploi du temps, utilisent les mêmes manuels.

 

 

On « est » de Fontanes.

 

 La congrégation des oratoriens s’installe à Niort en 1624. Un siècle plus tard, en 1726, les pères de l’oratoire sont autorisés à enseigner dans leur maison située à l’emplacement actuel de l’hôtel de ville. Louis de Fontanes fréquente le collège de l’oratoire.

En 1792, la suppression de l’ordre des oratoriens entraîne la fermeture du collège.

 

 

Façade du lycée, rue du quatorze juillet vers 1898    (le palmier était très jeune).

 

Les bâtiments serviront de cadre à l’école centrale des Deux-Sèvres ouverte de 1796 à 1802. Le 7 juin 1802, un arrêté municipal de Niort établit une école secondaire, aux frais de la commune. Cette école secondaire est transformée en collège municipal en 1808, sous la direction d’un ex-oratorien et bibliothécaire municipal.

            Les années 1808-1858 verront ces lieux se rénover, s’agrandir puis se dégrader de nouveau, en 1857, le collège est fréquenté par 260 élèves mais « est dans un état de ruine imminente ».

 

            Après bien des interventions, le décret impérial du 31 mars 1858 érige le collège municipal de Niort en lycée impérial. L’année suivante, grâce à un emprunt de 542000 francs, le terrain au nord de la Place de la Brèche, à l’emplacement du chemin et de la métairie des Roches, est acquis pour l’édification du lycée et de l’église Saint-Hilaire.

            Le lycée est construit selon les plans de l’architecte municipal Thenaudey et est prévu pour 300 élèves.

            Le 5 août 1861, un nouveau décret décide que « le lycée impérial de Niort prendra le nom de Fontanes ». C’est un des premiers lycées à porter le nom d’un homme illustre.

            Le 12 août 1861 a lieu l’inauguration du lycée Fontanes de Niort sous la présidence du général Allard. Le 1 octobre 1861, le lycée ouvre ses portes et accueille 285 élèves.  

En 1879, fut fondée, par Léopold Goirand, député puis sénateur et maire du 1er arrondissement de Paris, l’ association des anciens élèves de Fontanes, association toujours bien vivante de nos jours. Est-ce elle qui crée cet esprit « de Fontanes » ? Sans doute.

            En mars 1921, centenaire de la mort de Fontanes, on inaugure la plaque commémorant le sacrifice des élèves, des professeurs et des agents du lycée « morts pour la France ».

 

   Dès 1940, le lycée Fontanes est en grande partie occupé par les Allemands.

 

   Les cours ont eu lieu dans un premier temps au lycée de jeunes filles (qui ne s’appelait pas encore « Jean Macé ») mais la mixité n’étant pas de mise, les garçons avaient cours le matin et les filles l’après midi (ou l’inverse).

 

   Dans un deuxième temps les cours ont eu lieu à l’école Ferdinand Buisson car le lycée de filles trop près de la gare pouvait être soumis à des bombardements, il y en eut un, en effet,  le 7 juin 1944.

 

   Les cours ont repris  en octobre 1944 mais l’internat n’a pu être ouvert car il y  avait de trop nombreuses  dégradations.

    Un char allemand est d’ailleurs resté plusieurs mois dans la cour rue Barra, cour interdite aux élèves naturellement.

 

Soldats allemands dessinés

au crayon sur la pierre de deux piliers de la chapelle du lycée.

 

        

 

La guerre est terminée, les cours ont repris normalement, le proviseur Vacher étend son autorité sur trois établissements : le lycée, le petit lycée et l’école primaire supérieure. La discipline est d’une extrême rigueur. Six grands dortoirs accueillent environ deux cents internes.

Une nouvelle génération de professeurs arrive au lycée, tous agrégés et de grande compétence, ils vont promouvoir l’excellence et asseoir le prestige de l’établissement.

L’ association sportive « les aiglons » voit le jour et se distingue en rugby remportant plusieurs titres de champion d’académie.

 

C’est en 1954 que Niort a probablement vu pour la dernière fois les professeurs du lycée défiler « en robe », à l’occasion de l’enterrement du proviseur Vacher.

Messieurs Fabre, Monget, Mamsalgy et Frindel se succèdent à la tête du lycée jusqu’aux évènements de 1968. Les discussions n’ébranleront pas la sérénité du lycée… pourtant une tempête arrive car le recteur Touchard à décrété  que Fontanes ne sera plus lycée et deviendra CES.

 

De 1970 à 1975 les classes de premier cycle mixtes arrivent, dans le même temps  les classes de second cycle vont s’installer au lycée Jean Macé. C’est Charles Guay, qui est chef d’établissement et qui orchestre cette mutation.

 

Dans les années quatre vingt, on parle sérieusement des problèmes de sécurité, les bâtiments vieillissent. Après les lois de décentralisation de 1986 et le transfert des charges de maintenance des locaux au conseil général, la restructuration de l’établissement vient aussitôt à l’étude. C’est Yves Naud, entré interne au lycée Fontanes en 1949, qui, principal à partir de 1989, conduira les négociations pour la réalisation d’un projet qui a mobilisé toute la communauté scolaire ; hélas la maladie l’empêchera d’y consacrer toute son énergie. C’est son adjoint Francis Dautrif et son  ami Jean-Pierre Drouhet, principal du collège Rabelais de Niort, qui assureront l’intérim après sa disparition le 22 septembre 1994.

 

 

Le nouveau restaurant ouvre ses portes à la rentrée 1993 puis les travaux s’étendent vite aux bâtiments l’un après l’autre à partir de 1994.

Le nouveau chef d’établissement Camille Salètes arrive en septembre 1995.

 La restructuration intérieure s’achève en 1998. Puis ce sont les façades qui sont mises en chantier en 2002 et de nouvelles installations sportives, en effet, l’engagement sportif demeure une caractéristique de Fontanes; l’achèvement est prévu en juillet 2006.

 

Et pendant tout ce temps, six cents élèves, cinquante cinq enseignants, une vingtaine d’agents et personnels administratifs ont travaillé, bercés par le rythme des perceuses, des marteaux-piqueur et autres engins à la musicalité agressive.

Cependant, les professeurs nés pendant ou juste après la guerre sont en train de transmettre le relais à une nouvelle génération qui arrive dans ces locaux rénovés et équipés pour mettre en œuvre les technologies de l’information mais aussi pour perpétuer l’excellence et certainement …cet esprit   « de Fontanes » .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bernard  d’Agesci

 

( 1756 – 1829 )

 

 

Bernard d'Agesci, en réalité Augustin Bernard, manifesta très tôt de grandes dispositions pour le dessin et la peinture. Remarqué par le marquis d'Argenson, alors qu'il n'avait pas vingt ans, il quitta Niort pour Paris pour courir avidement les musées puis entrer à l'Académie en 1779. Il fut l'élève de Restout et de Lagrenée l'Aîné. Il séjourna sept années en Italie, où il obtint un prix à l'académie de Bologne pour la « Muse Erato » (au musée d'Agesci).

 

La muse Erato - 1785/86 - huile sur toile - 89,5 x 116,5 cm

 

 

A son retour en France, il réalisa une série de portraits pour la noblesse ou l'aristocratie parisienne.

En 1792, il préparait son entrée à l'académie lorsque celle-ci fut supprimée.

 

Les événements révolutionnaires l'obligeant à rejoindre sa famille à Niort, il abandonna en même temps l'espoir d'une carrière brillante dans la capitale. Son existence à Niort fut alors reconnue comme un bien pour le département « où le culte des beaux-arts était à peu près inconnu » au dire du préfet Dupin. Il réunit à Niort vingt mille volumes, qui joints à ceux du curé Bion (donnés en1772) constituèrent la première bibliothèque publique de Niort. Créateur des musées de Niort, il dirige aussi à partir de 1802 l'école gratuite de dessin créée par la municipalité niortaise.

Très sollicité par les élus de Niort et du département, il crée le jardin botanique, près du donjon, en assure la décoration sculptée des portes, élève une fontaine place du port, orne le théâtre place de la comédie, envoie à Paris un projet de " temple à la gloire de la grande armée ", future église de la Madeleine, restaure un certain nombre d'édifices, publics ou privés, exécute des retables      ( Notre-Dame de Niort, Champdeniers…).

 Son œuvre picturale comprend des portraits (le cardinal Maury, la famille Corneille au musée d'Agesci, le portrait de L.M Guillemeau, etc..), des œuvres religieuses et des sujets mythologiques ("enlèvement d'Europe", acquise par les musées de Niort en 1980, " Thémis " (1794) pour le tribunal, ainsi qu'une " Innocence poursuivie par le Crime "de 1803 toujours en place au tribunal de Niort, et récemment restaurée).

 Le musée de Niort possède une série de carnets de croquis de cet artiste. Il rédigea et publia " projet d'organisation d'une nouvelle direction générale des Arts " (1805).

 

« L’Agriculture» et «L’Horticulture», bas-reliefs ornant la porte d’entrée du jardin botanique

« la Musique» et « la Tragédie», deux des trois bas-reliefs de la façade du théâtre, place de la Comédie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Innocence poursuivie

par le Crime

1803

huile sur toile

Palais de Justice de Niort

 


enlèvement d’Europe 


La famille Corneille

                                                      

 

 

 

 

 

Il s'est fait construire un modèle de maison au crépi rose de style toscan où se mêlent les souvenirs antiques et l'influence palladienne. « La maison rose» située 52 avenue Alsace Lorraine et ainsi baptisée par les niortais, aura une influence capitale sur l'architecture niortaise. Elle est désormais propriété de la ville, et inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments de France.

 

 Son style est parfois confondu avec celui de quelques grands peintres de son temps comme J. B. Greuze dont il subit l'influence et c'est ainsi qu' un important musée américain, le musée des beaux-arts de Chicago, a acheté pour une somme importante un remarquable tableau, une femme endormie tenant un livre dans la main attribué au célèbre auteur de la   «malédiction paternelle» ou de « l'accordée de village », et dû en fait à notre maître niortais ! Reconnaissance internationale tardive d’un talent qui reste à découvrir et que le musée Bernard d’Agesci permettra d’apprécier bientôt.

                      Christian Gendron

 

 

 

 

Michaël   SMITHIES

 

Chevalier des palmes académiques

nommé par la ministre des universités

le 31 décembre 1980

 

pour services rendus à la culture française

 

 

 

Un Anglais partagé entre la Thaïlande et les Deux-Sèvres

 

 

En 1957 j’   ai opté pour la possibilité, alors toute nouvelle, de passer une année intermédiaire dans le pays dont j’étudiais la langue à l’université d’Oxford. Je fus nommé comme assistant d’anglais au lycée Fontanes à Niort : la ville se remettait alors des années de la guerre - les façades étaient sales et les cinémas pleins de puces. Pour quelqu’un qui n’avait vécu qu’à Londres et à Oxford, j’étais certes dépaysé. Mais presque dès la première semaine j’ai rencontré le Docteur Girard de Coulon et ses amis et je suis resté fidèlement en contact avec eux.

 

Les études oxoniennes, qui m’ont mis en contact avec Jean Cocteau entre autres, terminées en 1956, je suis allé à l’université de Berk en Californie pour y faire une maîtrise et enseigner le français ; après cela une année à Paris à l’Ecole Normale Supérieure comme élève étranger…et pour gagner des sous j’étais en même temps professeur de langue et de littérature anglaise au lycée italien à Paris.

 

Les autorités britanniques m’ont alors obligé à faire le service militaire (malgré ma nomination à un poste à l’université de Reading) et j’étais envoyé comme « Education Officier » dans la Royal Air Force de Sa Majesté à Gibraltar, ce qui m’a permis de voyager souvent en Espagne et au Maroc. Cet exil agréable s’est terminé en 1960, la même année où le service militaire en Angleterre a été annulé. J’ai toujours pensé que je méritais une montre en or pour avoir été le dernier à le faire.

 

Le goût des voyages m’ayant pris, j’ai posé ma candidature pour entrer dans le British Council et fut immédiatement envoyé « d’urgence » par bateau en Thaïlande comme directeur des études d’anglais. Je devais surveiller le travail d’une vingtaines de profs, assister et enseigner dans les différentes université de Bangkok (il n’y en avait  pas ailleurs à l’époque) et voyager à travers le pays pour évaluer les écoles normales et les lycées. Ceci m’obligea à apprendre très vite la langue Thaï, car les européens étaient quasiment inconnus en dehors de la capitale, le tourisme et même le Peace Corps étant  alors inexistants.

 

Je me plaisais beaucoup en Thaïlande, et j’eus la stupidité de le dire au British Council à Londres. Ils m’ont immédiatement, après 4 ans dans le pays, proposé de m’envoyer au Ghana mais à la dernière minute ils ont changé d’avis et finalement m’envoyèrent au Cambodge comme directeur du British Council. J’ai protesté, inutilement, car je savais le peu de travail réel dans ce pays où on venait de saccager les ambassades britanniques et américaines ainsi que les bureaux de l’USIS et du British Council parce que les pays refusaient de reconnaître la neutralité (un peu suspecte) des frontières cambodgiennes. Je passais donc une année à essayer d’obtenir du gouvernement khmer des « réparations » pour les dommages qu’avaient subis nos bureaux et à demander à Londres des fonds pour reconstruire les décombres. Les Américains expulsés du pays m’ont donné des meubles et le prince Sihanouk utilisa les fonds mis à part pour restaurer les bureaux à s’acheter, selon son secrétaire un hélicoptère  personnel.

 

Sous la menace de démission j’obtins le poste de directeur adjoint au département des visiteurs officiels à Londres, étant le seul à habiter dans le centre (j’avais un petit appartement à Hyde Park Square que j’ai bêtement revendu il y a une vingtaine d’années  avant l’incroyable envolée des prix en Angleterre) et célibataire en plus... Je devais le jour  non seulement surveiller les programmes des visites officielles dressés par une vingtaine d’adjoints beaucoup plus compétents que moi mais aussi sortir tous les soirs en réceptions pour accompagner des illustres visiteurs, universitaires et ministres de toutes les parties du monde... au début c’était amusant de dîner dans des bons restaurants, transporté en voiture de luxe avec chauffeur et puis d’aller à tous les théâtres, opéras, concerts, etc… mais à la longue c’était fatiguant.

 

Par des filières amicales je savais que la fondation Rockefeller allait financer un projet d’amélioration de l’enseignement de l’anglais dans certaines universités à Bangkok, et que l’université de Pittsburgh était chargée de son implantation. Invité à Pittsburgh c’était chose faite et de 1967 à 1971 j’assurais la charge de conseiller pour l’enseignement de l’anglais dans une université à Bangkok. C’est à cette époque que je commençais à m’intéresser sérieusement à la culture thaïlandaise et en 1969 je fus invité à rédiger le prestigieux « Journal of the Siam Society » et de m’occuper de près des activités de cette organisation vénérable (qui m’a promu comme membre honoraire il y a quelques années).

 

Toute bonne chose ayant une fin et le projet de Rockefeller étant  terminé, je suis allé à Hong Kong comme secrétaire de la faculté des lettres à l’université. L’administration en soi étant inintéressante, j’enseignais aussi l’anglais, et puis je suis devenu prof de littérature française à l’université.

 

Mais les cocotiers me manquaient à Hong-kong et le territoire était minuscule. Malgré un bon salaire (que j’ai investi dans ma maison du Marais Poitevin), je m’ennuyais. Et en cherchant un peu j’ai été nommé par le British Council à Yagnakarta en Indonésie où j’étais directeur d’un établissement qui enseignait l’anglais aux professeurs qui étaient susceptibles de continuer leurs études à l’étranger. Le contact renouvelé avec la culture indonésienne (j’avais déjà fait un stage pour la fondation Ford) m’a énormément plu, mais deux années furent suffisantes. Il fallait de nouvelles expériences !

 

Je suis donc devenu professeur en chaire de langues et sciences sociales à l’université de technologie de la Papouasie Nouvelle Guinée. Et chose curieuse je m’y plaisais. Il y avait beaucoup à faire et à plusieurs reprises j’ ai dû servir comme recteur de l’université. Dans un pays où il y a déjà plus de 800 langues c’était un peu pervers d’ en introduire deux autres  mais vu la situation politique il m’a semblé logique d’offrir l’enseignement de l’indonésien et du français (la Nouvelle Calédonie n’étant pas loin), ce qui m’a valu les palmes académiques en 1980.

 

Six ans chez les Papous suffisaient. Il fallait un contraste. Je fus nommé professeur des techniques de communication à l’université de technologie de Singapour où j’ai passé trois ans avant de retourner en Thaïlande pour une année comme professeur extérieur à l’institut asiatique de technologie à Bangkok, encore une année comme prof à l’université de Burapha à Bangsaen et puis cinq ans aux Nations Unies à Bangkok toujours comme professeur mais faisant beaucoup de rédactions de textes.

 

Arrivé à la fin de 1992 à l’âge de 60 ans, j’ai dû prendre ma retraite. Ayant passé presque toute ma vie active en Asie du sud-est, je ne pouvais m’en séparer, et ayant encore ma maison poitevine à laquelle je suis très attaché, je me suis installé neuf mois de l’année dans la partie la plus isolée et la plus pauvre de la Thaïlande, l’Isam, au nord-est. Là j’écris des livres (27 depuis la retraite) la plupart relatifs au XVIIè siècle et aux tentatives des français de s’ installer dans le pays  et je me prépare pour mes trois mois de vacances à Coulon afin d’y revoir mes vrais amis.

 

 

 

La laïcité au cœur de la République

 

 

Centenaire de la loi du 9 décembre 1905 concernant

 la séparation des Eglises et de l’Etat

 

Extrait de la loi du 9 décembre 1905 :

 

 

Article 1er

La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

 

Article 2

La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes…

 

 

 

Constitution du 4 octobre 1958 :

 

 

Article 2

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

 

 

 

Petite contribution informative  de monsieur  Claude Morillon

 

 

Au moment où paraît notre bulletin, il semble que l’initiative la plus marquante dans notre département,  soit celle du collectif réunissant la ligue de l’enseignement, les délégués départementaux de l’éducation nationale, la libre pensée des Deux-Sèvres, la ligue des droits de l’homme, citoyen d’abord, FCPE (parents d’élèves), SE-UNSA (syndicats des enseignants), UNSA éducation, laïcité-liberté & citoyenneté…qui organise le 10 décembre à Niort, au patronage laïque, rue Terraudière, près de Fontanes, une manifestation comprenant:

- une conférence de madame Marie-Françoise Bechtel, conseiller d’état, ancienne directrice de l’ENA, membre de la commission « Stasi »,

- une exposition de la ligue de l’enseignement,

- une soirée récréative où seront évoqués et lus les textes qui ont précédés et suivis le vote de la loi de 1905.

 

 

Une brochure rédigée sous la direction de Colette Dutertre sera remise aux participants.

 

Afin de nous permettre de nourrir notre réflexion, de débattre et d’échanger au cours des prochains mois, voici, tout d’abord deux propositions bibliographiques, toutes deux publiées par Geste Edition (à la Crèche) :

- de Patrick Cabanel : 1905, la séparation des Eglises et de l’Etat.

Patrick Cabanel est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Toulouse-Le Mirail. Ce petit ouvrage de la collection « En 30 questions » est selon nous la meilleure introduction à la question dans la masse bibliographique actuelle.

- et, pour notre région, et particulièrement pour les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne, l’ouvrage de Jacques Bouquet : 1905, la séparation de l’Eglise et de l’Etat dans le diocèse de Poitiers

J. Bouquet, professeur agrégé d’histoire, maintenant retraité, a rédigé sa thèse sur cette question.

 

 

Pour ceux qui désireraient aller plus loin « en savoir plus ! » nous ajouterons d’une part des ouvrages du spécialiste de l’histoire de la laïcité, Jean Bauberot, Professeur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, au choix :

Histoire de la laïcité française (PUF, collection que sais-je ?)

Laïcité 1905-2005, entre passion et raison  (Seuil 2004)

De Jean-Marie Mayeur La séparation des Eglises et de l’Etat aux éditions ouvrières (1991)

D’autre part : le remarquable numéro spécial de la revue « l’Histoire » en 2004 :  Dieu et la politique. Le défi laïque.

 

 

 

Concluons  – provisoirement -  en compagnie de Ferry (Jules !) avec quelques-uns des mots de sa lettre aux instituteurs (novembre 1883) :

 

 

Au moment de proposer aux élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve à votre connaissance un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; sinon, parlez hardiment : car ce que vous allez communiquer à l’enfant, ce n’est pas votre propre sagesse ; c’est la sagesse du genre humain, c’est une idée d’ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l’humanité.

 

 

 

Concours  « au fil de l’eau »  2004

 

 

 

Festival des œuvres littéraires des Deux-Sèvres à MONCOUTANT

 

 

…Ruisseau

Qui n’a jamais vu de pont

Qui voulait un pont

Ruisseau

Qui n’a jamais vu d’humains

Qui n’a jamais vu d’arbres

Qui n’a jamais vu d’animaux

Qui n’a jamais vu de fleurs

Qui n’a jamais vu de poissons

Ruisseau

Qui un jour a vu tout cela….

 

 

 

Il s’agit de quelques vers d’un poème d’enfants du cycle 2 ou 3 participant en 2004 au « Festival des oeuvres littéraires des Deux-Sèvres » organisé pour la deuxième année consécutive par l’association Kancel, concours  qui a pour but de mettre en valeur le Bassin de la Sèvre Nantaise par des poèmes glorifiant l’eau et son environnement.

 

Le concours débute en mai chaque année et se termine en novembre-décembre. Les prix ont été distribués le samedi 15 janvier 2005 à partir de 15 heures au château de Genève dans le cadre de l’exposition annuelle « L’art de la Maîtrise »

 

Pour la section écoles, l’aide de monsieur l’inspecteur d’académie et le soutien de l’association des membres de l’ordre des palmes académiques (AMOPA) ont élargi la zone des candidatures. Les écoles de Chanteloup et de Saivres avec une vingtaine de concurrents ont été particulièrement récompensées en ouvrages et valises pédagogiques.

 

Les représentants des jurys correcteurs étaient présents : L’Essor poétique de La Roche-sur-Yon, la Pléiade pictave de Poitiers, l’amuse-rime de Champdeniers et les représentants de l’AMOPA, des personnalités compétentes qui éclairent de cœur et  de  rigueur le choix des lauréats.

 

A dix-huit heures en présence des élus, les gagnants, le jury et les membres organisateurs, autour d’un goûter, ont partagé un moment d’amitié et quelques bribes de  poésie.

 

Puisque la Sèvre ne tarit jamais de belles lignes… 

 

pour le concours de 2005, le thème de l’eau et de son environnement est encore d’actualité. Les dernières copies seront reçues jusqu’au 5 décembre 2005. Le jury de l’AMOPA est reconduit. La distribution des récompenses aura lieu le samedi 7 janvier 2006 au château de Genève à Moncoutant à partir de 15 heures.. De nombreuses récompenses attendent les élèves des cycles 2  et 3 ainsi que les classes concurrentes.

 

Tous renseignements à KANCEL BP 13 79320-MONCOUTANT

 

 

 

Assemblée générale

 

 

Samedi 3 décembre 2005 -  Collège Fontanes  Niort

 

P r o g r a m m e   de   la   j o u r n é e

 

 

9h15 - 9h30   Accueil des participants

9h30                           Assemblée générale

-       Accueil par monsieur le principal du collège Fontanes

-  Ouverture de la réunion par M. Daniel Brillaud ,  président,

-  Rapport moral et projets d ‘activités,

-  Bilan financier,

-  Projet assemblée générale 2006 et bulletin n° 18

-  Questions diverses.

 

10h30             Remise des décorations

11h30             Visite du collège et de son musée

12h00             Apéritif

12h30             Repas AMOPIEN

15 h                Visite guidée du musée d’ Agesci

 

Le stade du collège accessible par le n° 70 de la rue du 14 juillet (grand portail de couleur verte) servira de parking.  Les piétons emprunteront l’entrée principale 56 rue du 14 juillet.

 

 

* * * * *

 

R E P A S       A M O P I E N

 

 

(cuisiné et servi par des personnels du collège Fontanes)

M E N U     

-   Apéritif et ses toasts,

-   Assiette de la mer (huîtres, langoustines, crevettes,

-   Filet de carrelet sauce hollandaise aux épices avec noix de Saint-Jacques

            et ses légumes (épinards frais, carottes, riz basmati),

-   Salade,

-   Plateau de fromages,

-   Tarte Tatin de pommes  clochard  sur lit de crème anglaise et fondant de chocolat,

-   Vins,

-   Café.

 

 

Compte-rendu  financier  année 2004

 

 

Solde au 01/01/2004                                  2383,23 €

 

Dépenses

Recettes

Photos (bulletin)

Frais de bureau

Assemblée générale
Livres
Frais tenue de compte

 14,70
409,09
1015,20
19,00

2,10

 

 

 

Cotisations

 

 

Assemblée générale

 

852,00

 

 

1275,00

 

Total

  1460,09

 

Total  

2127, 00

 

 

Résultat

Solde au 31/12/2004               

2127,00 – 1460,09  = 666,91 €    

2383,23 + 666,91 = 3050,14 €

 

 

 

 

 

 

Liste des adhérents à l'AMOPA section des Deux-Sèvres

 

 

 

 

 

 

 

 

M.

ALBINA  Alfred

79400 Exirieul

 

M.

HILLAIRET  Jean-Yves

79230 Vouille

Mme

ALLEAU  Martine

79370 Celles sur Belle

 

Mme

HUBERT  Anne marie

79420 Saint LIN

M.

ANDRIEU  Alain

79960 ND de Bondeville

 

M.

INGRAND  Jean Claude

79500 St Léger  Martinière

M.

ANDRIEUX  Yves

79140 Cerisay

 

Mme

JAMMET  Françoise

79200 Chatillon sur Thouet

M.

ARNAL  Jean Claude

79000 Niort

 

M.

JAMONNEAU  Jean Louis

79450 Saint Aubin le Cloud

Mme

ATTANA   Brigitte

79160 Ardin

 

Mme

JOLLIET  Annie

79230 Vouille

M.

AUGER  Michel

79140 Cerizay

 

M.

JOURDAN  Jean

79160 Ardin

Mme

BAILLY  Paulette

79260 La Crêche

 

M.

JUILLARD  Alain

79230 Vouille

Mme

BANCHAREL CHERON  Chantal

79200 Parthenay

 

Mme

JUILLET  Françoise

79240 L'absie

M.

BARLET  Jean-Henri

79200 Parthenay

 

Mme

JUMEAUX  MADIER  Françoise

79000 Niort

M.

BARREAU  Claude

79000 Niort

 

Mme

KOLODZIEJCZYK  Anne-Marie

79400 Saint Maixent l'Ecole

M.

BATY  Olivier

79000 Niort

 

Mme

LABARRIERE  Marguerite

79000 Niort

M.

BAUDOIN  Jean-Marie

79000 Niort

 

M.

LABRUNIE  Lucien

79300 Noirterre

M.

BEGET  Armand

79230 Le Retail

 

M.

LACAM  André

79410 Saint Gelais

M.

BELY  Jean

79270 Frontenay R.Rohan

 

Mme

LACAM  Danièle

79410 Saint Gelais

M.

BERNARD  Roger

79000 Niort

 

Mme

LAFAYE  Elisabeth

79000 Niort

M.

BERNARD  Roger

79500 Melle

 

M.

LARDEAU  Gabriel

79180 Chauray

Mme

BERNIER   Michèle

79200 La Chapelle Bertrand

 

Mme

LEGENDRE  Simone

79100 Thouars

M.

BILLARD  Pierre

79370 Celles Sur Belle

 

Mme

LEGERON   Solange

79500 Melle

M.

BJAI  Maurice

79000 Niort

 

Mme

LETANG  Micheline

79220 St Christophe du Roc

M.

BONNAUD  Michel

79360 La Foye Monjault

 

M.

LEVEQUE  Michel

79000 Niort

Mme

BONNAUD  SENE  Evelyne

79000 Niort

 

M.

LEVIONNOIS  Louis

79000 Niort

M.

BONNEAU  Max

79800 Exoudun

 

M.

LEYSSENE  Jean

79210 Arçais

M.

BONNIN  Daniel

79200 Parthenay

 

M.

LHOSTE  Alain

37000 Tours

Mme

BOTTE  Emilienne

79000 Niort

 

Mme

LIMOGE  Yvonne

79240 L'Absie

M.

BOUCHET  Guy

79600 Airvault

 

Mme

LOUCHOUARN-DEBROU  Nicole

79140 Cerizay

M.

BOUCHON  Jean

79370 Celles Sur Belle

 

Mme

LOURROU  Andrée

79400 Saint Maixent l'Ecole

Mme

BOUILLET  Noëlle

79800 Saint Eanne

 

M.

MACHET  Patrick

79200 Pompaire

M.

BOURDIN  Jean-Marcel

79400 St Maixent l'Ecole

 

M.

MAGAGNOSC  Jean

79400 Saint Maixent l'Ecole

M.

BOUTET  Claude

79300 Bressuire

 

M.

MAGISTER  Claude

79410 Saint Gelais

Mme

BOUTET  Michelle

79300 Bressuire

 

Mme

MAGNAIN  COET  Catherine

79000 Niort

M.

BOUTET  Yves

79100 Thouars

 

M.

MAGUY  Jean-Marie

79000 Niort

Mme

BRENET  Jacqueline

79230 Vouillé

 

M.

MANGIN  Jean-Pierre

79160 Coulonges sur l'Autize

Mme

BRESCIA BOUCHER  Annie

79210 Prin  Deyrançon

 

Mme

MARCHANDIER  Josette

79000 Niort

M.

BRIAND  Jean michel

79200 Parthenay

 

Mme

MARCUSSEAU  Pierrette

79400 Saint Maixent l'Ecole

M.

BRIDIER  Maurice

79000 Niort

 

M.

MATTIODA  Daniel

79000 Niort

Mme

BRILLAUD  Catherine

79000 Niort

 

M.

MAY  Jean-Jacques

79370 Mougon

M.

BRILLAUD  Daniel

79000 Niort

 

M.

MECHICHE  Gabriel

79000 Niort

Mme

BRION  Jeanne-Marie

79000 Niort

 

M.

MELON  Jean

79100 Mauze Thouarsais

M.

BROCHARD  René

79000 Niort

 

M.

MENZAGHI  Charles

79200 Pompaire

Mme

BROTHIER  Michelle

79000 Niort

 

M.

MEYER  Alain

79000 Niort

M.

BROUSSE  Pierre

06130 Grasse

 

M.

MINAULT  Henri

79190 Sauze Vaussais

Mme

CABANNES  Joëlle

17350 Le Mung

 

Mme

MINOT LABORDE  Françoise

79260 LA CRÊCHE

M.

CACAULT  Lionel

79000 Niort

 

Mme

MOINARD  Josette

79510 Coulon

M.

CAMUS  Jean

79300 Bressuire

 

M.

MOINARD  Maurice

79510 Coulon

M.

CAVAILLES  Bernard

79450 Saint Aubin Le Cloud

 

M.

MONNET  Joel

79260 Sainte Neomaye

Mme

CHAGNON  Louise

79000 Niort

 

M.

MOREAU  Jean-louis

79000 Niort

M.

CHAIGNE  André

79360 Beauvoir Sur Niort

 

M.

MORILLON  Claude

79400 Azay LE Brule

Mme

CHARTIER  Jacqueline

79160 Villiers en Plaine

 

Mme

MOUCHEUX  Annie

79240 Le Busseau

Mme

CHARTIER  Marie-Thérèse

79100 Thouars

 

Mme

MOURROUX  Liliane

79000 Niort

M.

CHAUFFIER  Alain

79270 Frontenay R.Rohan

 

M.

MOZZI RAVEL  Jacques

79220 Surin

M.

CHAUVEAU  Rémy

79230 Fors

 

Mme

MUSSAT  Danielle

79300 Bressuire

Mme

CHOLLET  Claudette

79230 aiffres

 

Mme

NAUDIN  Pierrette

79230 Prahecq

Mme

CHOUAN  Viviane

79000 niort

 

M.

NOURIGEON  Maurice

79230 Prahecq

Mme

COIRAULT  Ginette

79200 parthenay

 

Mme

PAILLE Marie-Thérèse

79400 Auge

Mme

COPINE-NICOLLET  Simone

79100 Thouars

 

Mme

PAOLINI  Maryse

79270 Frontenay R.Rohan

M.

CORBINUS  Albert

79130 Secondigny

 

M.

PAQUEREAU  Aimé

79000 Niort

M.

CORNU  Roger

79500 St ROMANS Lès MELLE

 

M.

PAULUS  Jean marie

79290 Argenton l'Eglise

M.

COURTIN  René

79000 Niort

 

M.

PECHEY  Bernard

79150 Etusson

M.

CREHIN  Jean-François

79000 Niort

 

Mme

PENAUD  Fernande

79000 Niort

Mme

DAFFIS VAYSSETTES  Josiane

79500 Melle

 

Mme

PENIT-TA   Minh-Nguyet

79600 Airvault

M.

DARRAS  Hervé

79340 Menigoute

 

Mme

PERRIN GRIGNON  Danièle

79500 St Romans lès Melle

M.

DAVID  Rémi

79160 Coulonges sur L'Autize

 

Mme

PETIT  Françoise

79000 Niort

M.

DE LITARDIERE  Bernard

79310 Mazieres en Gâtine

 

Mme

PETORIN-HEURTEBISE  Andrée

79000 Niort

Mme

DELHOMME  Michèle

79000 Niort

 

M.

PIETRI  Noël

79320 Moncoutant

M.

DESPILHO  Paul

79360 La Foye Monjault

 

Mme

PILLAC  BERNELAS  Dominique

79300 Bressuire

Mme

DEVIGNES  PUCHAULT  Marie Thérèse

79100 Verines

 

Mme

POHIN CALLUAUD  Claudine

79000 Niort

M.

DOIDY  Gérard

79180 Chauray

 

M.

POUGNARD  Robert Jacques

79400 Saint Maixent l'Ecole

Mme

DONNEFORT  Simone

79110 St Martin d'Entraigues

 

M.

POUPARD  Pierre

79190 Melleran

M.

DRUET  André

79410 Saint Gelais

 

Mme

POUPLIN  Noëlle

79140 Le Pin

M.

DUBOIS  Guy André

79190 Sauze Vaussais

 

Mme

PRESTAT-MASSY  Françoise

79200 Parthenay

M.

DUPONT  Pierre

79000 Niort

 

M.

QUETIN  Claude

79260 La Crêche

Mme

DUPUIS  Christine

79400 Saint Maixent L'ecole

 

M.

QUEVEAU  Gérard

79140 Le Pin

Mme

DUPUIS  Michèle

79000 Niort

 

Mme

RAMBAUD  PROUX  Francette

79200 Parthenay

M.

DURAND  Roger

79410 Saint Gelais

 

Mme

RAYNAUD  Sylvie

79400 Saint Maixent l'Ecole

M.

DURON  Hubert

79005 Niort Cédex

 

M.

RE  Michel

79000 Siecq

M.

DUSART  Yves

79000 Niort

 

M.

ROCHER  Georges

79000 Niort

M.

ERHART  Serge

33450 Saint Loubes

 

Mme

ROLLAND  Danielle

79000 Niort

Mme

EVEN  Catherine

79250 Nueil les Aubiers

 

Mme

ROUGER  Elisabeth

79000 Siecq

M.

FAQUET  Norbert

79800 La Mothe Saint Héray

 

M.

ROUSSEAU  René

79000 Niort

M.

FAUQUEMBERGUE  Franck

86420 Monts Sur Guesnes

 

M.

ROUSSEL  Denis

79320 Moncoutant

M.

FAURY  Gilbert

79000 Niort

 

Mme

ROUX  Lucette

79100 Thouars

Mme

FERRET  Claudine

79210 Saint Hilaire la Palud

 

Mme

RUBILIANI LENNE  Sylvie

79410 Cherveux

M.

FOREST  Jean-Georges

79200 Pompaire

 

Mme

RULIER  Nathalie

86240 Ligugé

M.

FOUCHE  Lucien

79240 L'absie

 

Mme

SABADELLO  GOBIN  Monique

79410 Saint Gelais

Mme

FOURCADE  Joëlle

79000 Niort

 

Mme

SALETES  Aline

79000 Niort

M.

FOURNIER  Gérard

79270 Frontenay R.Rohan

 

M.

SALETES  Camille

79000 Niort

M.

FOURRE  Gabriel

79450 Saint Aubin le Cloud

 

Mme

SAMPEDRO-ROSER  Elvire

93150 Le Blanc Mesnil

Mme

FRADIN  Martine

79320 Moncoutant

 

M.

SCHLEIFFER  Philippe

79308 Bressuire Cedex

Mme

FREREBEAU  Gisèle

79170 Brioux sur Boutonne

.

M.

SCHMITT  Jacques

79000 Noirterre

Mme

GAILLARD  Paulette

79000 Niort

 

Mme

SECHET  Christine

79150 Etusson

M.

GARANDEAU  Jacques

79000 Niort

 

M.

SEGUIN  Jacques

79270 Saint Symphorien

Mme

GARCONNET  Yvonne

79160 La Chapelle Thirieul

 

M.

SIBILEAU  Marcel

79160 Coulonges sur l'Autize

M.

GARLANDAT  René

79000 Niort

 

M.

SICRE  Michel

79410 Saint Gelais

M.

GAROFALO  Julien

79000 Niort

 

M.

SIVADIER  Didier

79800  Pamproux

Mme

GAURIT  Charlotte

79000 Niort

 

Mme

SLIWA  Pierrette

79400 Saint Maixent l'Ecole

Mme

GAUTRON  Pierrette

79400 Exirieul

 

Mme

SOBOTA  Lucette

79270 FRONTENAY R.ROHAN

M.

GAUTRON  Yves

79400 Exirieul

.

Mme

SOUCHET  Jeanne Lucette

79140 Cirieres

M.

GAYOUT  Bernard

17180  Périgny

 

Mme

TARDIF  Marie-Claude

79500 St Martin lès Melle

M.

GENDRON  Christian

79000 Niort

 

M.

TERRACOL  Jean Philippe

79400 Saint Maixent l'Ecole

Mme

GERBIER  Dominique

79000 Niort

 

Mme

THOLOTTE-COLIN  Yvette

79210 Mauze sur le Mignon

Mme

GILABERT PEYRAT  Andrée

79310 Mazieres en Gâtine

 

M.

TOUCHARD  Gilbert

79320 Moncoutant

M.

GILBERT  Henri

79000 Niort

 

M.

TRACHEZ  Michel

79130  Saint Pardoux

M.

GIRARD  Jean-Luc

79300 Noirterre

 

M.

TRANGER  Gérard

79250 Nueil les Aubiers

Mme

GIRAUD-COCHOT  Michelle

79140 Cerizay

 

M.

VALLET  Roger

79600 Airvault

M.

GRENET  Claude

79320 Moncoutant

 

M.

VASSEROT  Charles

79000 Niort

M.

GRIFFAULT  Guy

79370 Celles sur Belle

 

Mme

VERGNAUD  Yvette

79450 Saint Aubin le Cloud

M.

GRIMAL  Denis

79170 Availles/Chizé

 

Mme

VERRET PREVOT  Bernadette

79210 Mauze sur le Mignon

Mme

GROLLEAU  Anémone

79000 Niort

 

Mme

VIGE  Christiane

79000 Niort

M.

GROLLEAU  Maurice

79000 Niort

 

Mme

VILLE  Nicole

79150 Moutiers ss Argenton

M.

GUAY  Charles

79000 Niort

 

Mme

VIMAL  Paule

79100 St Jean de Thouars

M.

GUERIN  Jacques

79210 Mauzé sur le Mignon

 

M.

VIVIER  Roland

79000 Niort

M.

GUILBOT  Christian

79100 Thouars

 

M.

VOLLEAU  Philippe

79230 Prahecq

Mme

HERAUD  Malika

79000 Niort

 

Mme

VOYER  Françoise

79000 Niort

Mme

HERBRETEAU  Monique

79000 Niort

 

 

 

 

 

Promotion du 1er janvier 2005 Promotion du 14 juillet 2005
Co = Commandeur
O = Officier
Ch = Chevalier

 

 

 

 

 

 

 

 

M.

BAUDOIN Jean-Marie

Ch

79000 Niort

Mme

LAFAYE Elisabeth

Co

79000  Niort

M.

BRESCIA BOUCHER Annie

Ch

79210 Prin  Deyrançon

 

 

 

 

M.

HILLAIRET Jean-Yves

Ch

79230 Vouillé

M.

BENOIST Michel

O

79300 Saint-Aubin du Plain

M.

LEYSSENE Jean

Ch

79210 Arçais

M.

CALLAIS Gilbert

O

79100 Thouars

Mme

MINOT LABORDE Françoise

Ch

79260 La Crêche

Mme

FRADIN Martine

O

79140 Cerizay

 

 

 

 

Mme

GIRAUDON Marilène

O

79180 Chauray

 

 

 

 

M.

PINTAUD Georges

O

79270 Epannes

 

 

 

 

M.

VAL Alain

O

79260 La Crêche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mme

BAURUEL Catherine

Ch

79160 Saint-Maixent de Beugne

 

 

 

 

Mme

BEAU Ginette

Ch

79210 Arcais

 

 

 

 

Melle

BERGER Isabelle

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

M.

BIANCHET Daniel

Ch

79180 Chauray

 

 

 

 

M.

BLANCHET Bruno

Ch

79200 Viennay

 

 

 

 

Mme

CAYRE Marie-claude

Ch

79390 La Ferriere-en-Parthenay

 

 

 

 

M.

COQ Olivier

Ch

79460 Magne

 

 

 

 

M.

COUTURIER Jean-paul

Ch

79230 Aiffres

 

 

 

 

M.

DESCHEMPS François

Ch

79480 Saint-Georges de Noisne

 

 

 

 

Mme

GACHIGNARD Janine

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

Mme

GEMARD Paulette

Ch

79300 Saint-Sauveur de Givre en Mai

 

 

 

 

Mme

GERMAIN Claudie

Ch

79200 Parthenay

 

 

 

 

Mme

GOY Marie-josèphe

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

Mme

GUYON Huguette

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

Mme

KENETTE  Marie-dominique

Ch

79160 Villiers en Plaine

 

 

 

 

M.

LACHEVRE Christian

Ch

17540 Le Gué d'Alleré

 

 

 

 

Mme

LHUILLIER Odile

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

M.

MATHIEU Sylvain

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

Mme

MERCHADOU Monique

Ch

79200 Gourgé

 

 

 

 

Mme

MIGNON BALOGE Michèle

Ch

 

 

 

 

 

Mme

NIETHAMMER Sonia

Ch

79220 Germond-Rouvre

 

 

 

 

Mme

PAILLAT Catherine

Ch

79320 Moncoutant

 

 

 

 

M.

PAILLIER Gérard

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

Mme

PICHELIN Corinne

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

M.

PIERRONNE Yves

Ch

 

 

 

 

 

Mme

PROUST Marylène

Ch

79260 La Crêche

 

 

 

 

Mme

SAINT-SEVER Andrée

Ch

79000 Niort

 

 

 

 

M.

SAIVRES Robert

Ch

79200 Parthenay

 

 

 

 

M.

TROUVE Patrick

Ch

79200 Parthenay

 

 

 

 

M.

VENTANA Valentin

Ch

79290 Brion-près-Thouet

 

 

 

 

Melle

VINATIER Christiane

Ch

79000 Niort