A la découverte de la commune d’Echiré


par Denis Roussel


Entre ville et campagne, Echiré est une commune de 3400 habitants située sur l’axe Niort-Parthenay, à une dizaine de kilomètres au nord de Niort.
Les surfaces agricoles et boisées composent l’essentiel de son territoire (le blé étant la principale culture), ponctué de quatre villages : Chalusson ; Ternanteuil - La Fontaine braye -Le Peu ; Moulin-neuf – Bois-Berthier et Mursay. Son territoire est traversé par un fleuve côtier, la Sèvre niortaise, sur un parcours sinueux de 18 kilomètres, par le célèbre GR 36 et par « la Francette » (de Ouistreham à La Rochelle). Un chemin de randonnée « Mélusine au bord de la Sèvre » (sur la trace des « Galipotes » (1) en évitant la « Main rouge » (2) et une base de canoë permettent de découvrir la richesse de la biodiversité locale.

Coudray Salbart


Les 7 communes limitrophes sont : Niort ; Saint Gelais ; Cherveux ; Sciecq ; Saint-Maxire ; Sainte Ouenne et Germond-Rouvre. Avec saint Gelais, Echiré forme une unité urbaine de plus de 5000 habitants, qui appartient à la Communauté d’agglomération du niortais (CAN).


La forme Eschire est mentionnée dès 1218. Elle aurait pour origine l’anthroponyme latin Scaurus, qui deviendra Echireyum, puis Echiré, à partir de 1636.

LE CHATEAU-FORT ECOSSAIS DE CHERVEUX

par Denis Roussel

 

Gravure du chteau

A une dizaine de kilomètres d’Echiré, dans le bourg de Cherveux, entre Gâtine et plaine de Niort, le promeneur curieux et avisé découvre un magnifique château fort du XVème siècle(1), œuvre ex-nihilo d’un écossais mercenaire : Robert Cunningham(ou Conygham), issu d’une famille d’ancienne noblesse du royaume d’Ecosse(2), qui réussit à intégrer les élites militaires, à la fin du Moyen-âge. Arrivé en France entre 1436 et 1440(3), via La Rochelle, il servit dans l’une des compagnies des gens d’armes(3) conduites au secours du Dauphin, par le Comte John Stuart de Buchan(4)à la fin de la « guerre de cent ans »(5), puis comme capitaine de la garde du corps de Louis XI(5) dès 1445. En vertu de la « Auld alliance »(6), à la tête de 40 lances, il participa à plusieurs campagnes militaires contre les anglais, dont la reconquête de la Normandie en 1450 (bataille de Formigny et siège de Bayeux), avec Arthur de Richemont, seigneur de Parthenay et Bayonne en 1452.

Henry INGRAND, LE SENS DE L'ENGAGEMENT (1908 - 2003 )

Par Guy Brangier

Médecin tropical, résistant de la 1ère heure, compagnon de la Libération, ambassadeur de France, Henry Ingrand, natif d'Echiré, a multiplié les engagements tout au long d'une vie de 95 ans !

Henri Ingrans portrait

 

Diaporama droite

I-3[11950].jpg

Accès au site national

 AMOPA

amopa logo petit