Saint-Maixent-l'Ecole

Lycée polyvalent Haut Val de Sèvre

par Delphine Nibaudeau, proviseure

 I 311950

 

Le Lycée polyvalent régional du Haut Val de Sèvre est sis rue du Panier Fleuri, où s’était construit le lycée professionnel de la ville en 1972. Le lycée général, confronté à une hausse de ses effectifs, a dû quitter son emplacement d’origine (actuel Collège Denfert-Rochereau), et a fait l’objet d’une construction neuve jouxtant le lycée professionnel en 1992. L’établissement se trouve ainsi plutôt excentré, sur les hauteurs de la ville. Dans ce contexte, l’établissement est vivace et volontaire. Il pourrait fonctionner en totale autarcie. Il manifeste, au contraire, son intérêt pour s’inscrire dans le paysage local et à en être un des acteurs.

 

Avec 660 élèves inscrits à la rentrée 2014, le lycée se caractérise par sa haute capacité intégrative. Il accueille en effet des publics très divers : les élèves de 4è et 3è SEGPA du Collège Denfert-Rochereau, une classe de Troisième prépa pro, une classe d’ULIS pro.

 

  • Pour la partie professionnelle :
  • des CAP et des Bac professionnels, en formation initiale et par apprentissage, Bac Pro Technicien d'études du bâtiment option A : études et économie (TB2E), Bac Pro Aménagement et Finition du Bâtiment (AFB), Bac Pro Electrotechnique, Electronique et Equipements communicants (ELEEC), Bac Pro Technicien Menuisier-Agenceur (TMA), CAP Constructeur bois (CB), CAP Peintre Applicateur de Revêtement (PAR).
  • Pour la partie générale : les trois séries de Bac général, ES, L et S (SI et SVT), de la formation continue (GRETA, CMA…), des jeunes de l’IME ((Institut médico-éducatif) voisin, dans le cadre d’une convention visant à favoriser l’insertion sociale.
  • C’est un établissement dynamique, comme en témoigne la variété des projets montés. La ville étant dépourvue de centre socioculturel (une médiathèque nouvellement construite ouvre en septembre 2015), le lycée est un des seuls lieux, pour les jeunes de son secteur de recrutement, à proposer une offre culturelle. Ces projets peuvent avoir une dimension locale. D’autres sont au contraire résolument tournés vers l’international, que ce soit pour les élèves de l’enseignement général (projet Erasmus +), comme pour les élèves de l’enseignement professionnel (projet de permettre aux élèves d’aller faire un de leur stage dans un pays européen, vraisemblablement scandinave, en partenariat avec le Lycée Louis Armand).
  • Le lycée a un véritable ancrage territorial et jouit d’une multiplicité de partenariats. Il travaille tout d’abord avec l’institution et les collectivités territoriales, à leurs différents niveaux (commune, conseil de développement de la communauté de communes et région, principalement).
  • Ses premiers partenaires,assez naturels, consistent en un vaste réseau d’entreprises, utile à ses élèves lorsqu’il s’agit de les aider à trouver un patron lors de leurs périodes de formation en entreprise. Le lycée est également adhérent de différentes organisations professionnelles ou interprofessionnelles pour cette même raison (CGPME, Club des entreprises, Cluster éco-habitat, Futurobois). Il est tourné vers l’enseignement supérieur, pour favoriser la poursuite d’études des élèves et a des partenariats construits avec les universités de La Rochelle et Poitiers, le Lycée Camille Guérin (CPGE), le Campus euro-latino-américain de Sciences po à Poitiers, dans le cadre du dispositif Pass’en sup (rectorat et région). Le lycée travaille en outre en partenariat avec diverses associations locales ou départementales (exemple : ADOT, AFDET, AISM, Equi’action, MDL, Planning familial, RIFE, Rotary club, Ligue de l’enseignement,AROEVEN, Entreprendre au féminin Poitou-Charentes, liste non exhaustive).
  • Pour finir, le lycée ne peut ignorer ses voisins directs ; c’est pourquoi des projets tournés vers la citoyenneté, vers la façon dont on fait vivre les valeurs républicaines au quotidien, sont en cours de montage avec l’ENSOA. Pour toutes ces raisons, et parce que la commune de Saint-Maixent l’Ecole est assez centrale au niveau académique (axes autoroutier et TGV), le LPO du Haut Val de Sèvre ouvre à la rentrée 2015 un Microlycée. Ce projet académique, monté en partenariat avec la région Poitou-Charentes, est un dispositif de raccrochage scolaire, à destination de jeunes de 18 à 25 ans, ayant pour ambition de leur faire réussir un baccalauréat et d’entamer une poursuite d’étude supérieures. Pour retrouver confiance en eux-mêmes, pour retrouver confiance en l’adulte et en l’Ecole, ils seront aidés par une équipe de professeurs volontaires. Cette équipe se caractérisera par sa grande disponibilité et une présence constante dans les locaux. Le travail mené y sera différent, pour s’adapter aux besoins de ce public particulier, mais se fera dans le respect des programmes, comme des règles de vie dans tout établissement scolaire dit « régulier ».
  • Le LPO du Haut Val de Sèvre est un établissement qui a les avantages d’un gros établissement, sans en avoir les inconvénients : il propose la même offre en termes de formation, tout en étant sur un fonctionnement assez « familial ». Point d’anonymat dans ce lycée : il est commun que les adultes saluent les élèves nommément, et réciproquement. Il y fait bon vivre, même si le travail sur le « vivre ensemble » est une préoccupation quotidienne, comme dans tout établissement public.

  

    Découvrez le    

Concours

Inter-ordres

InterOrdres

les 3 medailles des 3 ordres ter

Dans le cadre du projet

Vivre les Ordres citoyens

Conférence-présentation d'une collection de médailles par Claude Boutet au musée d'Agesci de Niort

le jeudi 11 avril 2019 à 17h30

Accès au site national

 AMOPA

amopa logo petit

Diaporama

Vx_amopa_2018_xy.jpg
Haut de page